Après un premier album intitulé « La langue » qui battait dans le même chaudron fêlé chanson française de traverse, folk cubiste et poésie tordue, donné de nombreux concerts en France, au Canada et aux Etats-Unis (partageant la scène avec quelques amis représentants les forces libres du songwriting moderne, comme Josephine Foster et Eric Chenaux ou invité par The National à ouvrir pour le début de leur tournée High Violet) le groupe parisien ARLT a enregistré « Feu la figure » dans le fameux studio hotel2tango à Montréal sous la houlette de Radwan Ghazi Moumneh (Matana Roberts, The Suuns). C’est un disque minimal et foisonnant, tout fait de ritournelles obsédées et obsédantes lancées par un chant mâle/femelle à température variable sur des riffs de guitares évoquant tout ensemble et de façon quasi subliminale d’obscures musiques ethniques, des comptines post punk, le groove patraque du Velvet Underground, les embardées libertaire de Brigitte Fontaine, une twisted pop chamanique teintée d’outsider music et un krautrock gribouillé comme un bison sur le mur d’une grotte. Charbonneux et scintillant, aussi brut qu’étrangement sophistiqué, brouillant sans cesse les pistes entre musiques rurales et urbaines, expérimentales et populaires , cet album maquisard célèbre la contrebande et sème une zizanie salutaire dans la tradition de la pop française.

Biographie                                                                                                   

 Arlt 

Accompagnement liFe liVe depuis 2010

Label :  Almost Music - Tourneur :  Muraille Music

Discographie